Tous caméléons

Chronique France Inter

Des illusions !
Des caméléons !

foto

Vous savez, ces animaux qui changent de couleur plus vite que certains (politiques) de chemise.

Et bien le blog zooillogix rapporte deux études scientifiques qui montrent qu’à l’origine le caméléon ne changeait pas de couleur pour se camoufler et échapper aux regards de ses prédateurs, mais surtout pour communiquer avec ses semblables. Notamment montrer son humeur, sa colère, qui est le chef, le dominant et parfois se signaler aux femelles

Précisions qu’aujourd’hui cela lui sert bien à se camoufler, surtout, et à réguler sa température interne. Mais ce fut une longue et passionnante évolution et tout commença bien par extérioriser la colère et le rang !

Donc le caméléon, un reptile à pattes, d’Afrique ou de Madagascar n’est pas le seul à changer de couleur au bon moment.

On pourrait encore évoquer


la seiche,
le poulpe,
(je vous republie ce film, impressionnant : on ne voit rien et soudain…)

le calmar,
le turbot,
la sole,
l'hippocampe,
la crevette
la rainette verte,
le gecko.

Comment font-ils ?

Ils disposent de cellules de la peau appelées Chromatophores, des cellules pigmentées dont la taille est sous contrôle hormonal, capables de ce changement de coloration appelée changement dit « énigmatique », c’est sympathique cela ne s’invente pas.

Mimétisme et camouflage sont des techniques en fait très répandues dans la nature. Elles sont si courantes que nous ne les voyons plus, évidemment. L’art de se faire passer pour autre chose c’est aussi celui de se faire oublier.

L’un de mes héros favoris est Morpho (cela ne surprendra personne). Les ailes bleues de ce papillons des forêts tropicales ne sont pas bleues. Pas de pigments. Mais de multiples couches organiques transparentes et très fines.




Leur épaisseur permet de filtrer en cascade les longueurs d’ondes, de produire des interférences entre les lumières réfractées, et de ne conserver de ne sélectionner qu’un bleu très particulier (iridescence). Du coup lorsqu’il vole, le papillon lance des éclats et se confond avec le ciel.


En mettre plein la vue à ceux qui veulent vous croquer, c’est le summum, non ? Mais parfois on peut sombrer dans l’illusion…
Tout cela pour vous parler une fois de plus des illusions, en général
Plus de camouflage
Ici, on se place dans le domaine de la science de l’œil, et de l’art

Et sur le net, parmi les milliers de sites et de blogs qui parlent d’illusion d’optique, le chante, le poète, le rêveur mondial est sans conteste
Akiyoshi KITAOKA, Professeur au département de psychologie de l’Université Ritsumeikan de Kyoto au Japon

Il a reçu plusieurs prix pour son travail …
Et son site est tout simplement renversant

Les illusions d’optique ce sont au départ des défauts de notre œil. Ou plutôt notre œil qui est pris en défaut. C’est toute une usine à gaz, entre la rétine qui expédie trop d’informations au cerveau, les cellules nerveuses doivent trier selon des processus très simples et rapides. Par exemples deux neurones voisins ne feront pas le me^me travail. L’un des deux sera mis au repos. ET si l’image change vite, si le contraste est trop fort, il y aura une petite illusion d’optique qui va apparaître.

Comme ces carrés gris qui paraissent exister dans une puissante grille de carrés noirs, aux intersections des lignes blanches.

Ou ces carrés noirs alignés et séparés par une ligne noire, qui semble pencher vers la droite, forcement…
Akiyoshi utilise ces petits illusions locales, ces détails ou notre œil perd pied pour nous composer de grandes fresques stupéfiantes… Il y repète les mêmes effets des dizaines de fois, les amplifie, les fait varier de manière démonique. Résultat, là ou rien ne bouge notre cerveau a soudain la conviction que cela tourne à toute vitesse et oscille en tous sens….



Akiyoshi utilise surtout l’effet Fraser-Wilcox, qui à partir d’un dégradé de luminance, donne l’impression de mouvement

Je l’ai dit, il y a une infinité de sites sur les illusions d’optique
Je vous ai mis quelques liens sur ce site et j'ajoute celui-ci et encore celui-là

Comprendre comment fonctionne notre regard est une question centrale, notamment pour les neurologues, bien sûr, mais aussi pour les cybernéticiens, qui souhaitent doter les robots de vision, ou mettre au point des logiciels, qui placés derrière les caméras quel’on installe désormais partout, seront capable de reconnaître un mouvement de foule suspect d’une banale bousculade entre amis… Mais il faut aussi apprendre à ne pas craindre son ombre, ou à ne pas prendre des dunes de sables pour des engins de destruction massive.

Entre parenthèses Pour rire je vous ai mis quelques camouflages des écoliers qui se déguiseront en boîtes aux lettres, ou en distributeur de boissons, du moins si cette conceptrice parvient à les commercialiser


A propos de prendre des vessies pour des lanternes, on a beaucoup parlé cette semaine sur les sites de cette technologie qui permettrait de de rapprocher de votre cornée des images. L’astuce serait dans une lentille artificielle, contenant de quoi afficher des images à quelques millimètres de votre rétine.

Je vous laisse juge de cette envolée digne de de K Dick ou de Arthur C Clarke…
Pour ma part, un petit commentaire : certaines équipe aussi, sont très fortes dans l’art de l’illusion. Et pour faire croire aux politiques et aux décideurs qui les financent, qu’elles sont sur le point de découvrir la poule qui pond des œufs cubiques…

Aucun commentaire: