Combien de Charlots ?

Devinette : combien de "Charlots" y-a-t-il dans cette image ?



Réponse : un seul bien sûr.
Le "pouvoir" d'erreur des illusions d'optique (l'obstination de notre oeil à vouloir remettre de la cohérence sur ce que nous appelons un visage) est édifiant. Le truc, dans cet exemple, c'est que pour notre cerveau visuel le "visage" n'est pas un objet comme un autre. Il le traite tout à fait différemment des autres objets visibles. Pour s'en convaincre, regarder une photo de visage ou cette vidéo à l'envers (tête en bas). Bon courage.

2 commentaires:

Xochipilli a dit…

Fascinant! Cela rejoint les observations faites par Stanislas Dehaene ("les neurones de la lecture", passionnant bouquin) qui montre à quel point notre système neuronal est préprogrammé pour reconnaître très vite certaines formes élémentaire particulièrement fréquentes dans l'environnement.

Dans cette extraordinaire illusion d'optique, ce pourrait être cette programmation qui "force" notre interprétation en nous faisant confondre l'envers du nez avec le nez lui-même, puis le reste avec le visage tout entier.

C'est cette même capacité à distinguer très facilement certains traits tout à fait spécifiques (une espèce d'alphabet neuronal en quelque sorte) qui progressivement aurait été mis à profit pour construire les alphabets...

(.) a dit…

Oui cela est cohérent ! Je le lirai. Merci de cette contribution et bravo au Café des Sciences et à votre blog...