Dans les pas de l'Ours ?

L'été. Le soleil de Minuit ! Certains iront aussi en zone polaire, pour de leurs yeux vérifier si la magnifique banquise polaire fond vraiment, sous l'effet de la canicule planétaire (Spitzberg, Groenland, Canada, Alaska, Sibérie, etc...) et si l'ours et son écosystème sont menacés. A propos. Avez vous pensé au risque de croiser un ours ? Non ?

Les Inuit assimilent la création de l'ours maritime, ou nanuk, à celle des autres animaux de l'Océan. Le mariage d’une jeune femme avec un chien provoque sa condamnation à être reléguée sur une île. En route, le père de la jeune Sedna n'y tient plus et la précipite à l’eau. Elle s’agrippe au canoe. Il lui tranche les doigts. Ces extrémités se muent alors en animaux : phoque, morse, baleine et ours. On raconte que depuis la perte de cette déesse faite femme, sa mère, nanuk ne peut aimer ces hommes qui lui sont si proches et si terribles. A leur égard, nanuk ne nourrit que désir de sang.

Il m'est arrivé d'"oublier" où je me trouvais, le temps d'un petit détour bien naturel, sur une grève du grand nord, et de devoir faire marche arrière, ma vie comme en film dans ma tête, avec gros nounours qui me regardait de biais. J'ai su ce jour-là que j'étais apétissant. Surtout, je vous livre ci-dessous une série de recommandations OFFICIELLES sur la "conduite à tenir" produite par les très renommés "Parcs du Canada".
photo
C'est pure poésie. Cela me fait toujours autant sourire. Imaginez la situation. Et d'ailleurs si l'on remplace "ours" par "chameau" ou "animal politique", et polaire par "des grandes villes" on sera paré pour toutes la latitudes. Voici cette perle qui en dit long, sur comment l'homme met ses pas dans ceux de l'ours.

FICHE : LA SECURITE AU PAYS DES OURS POLAIRES

EN GENERAL
• Lisez cette brochure.
• Soyez constamment sur vos gardes et conscient de ce qui se passe autour de vous.
• Au moyen de jumelles, scrutez régulièrement les environs. Soyez vigilant! Surveillez les indices de la présence d’ours polaires : pistes, excréments, creusements, carcasses d’animaux sauvages et tanières.
• Déplacez-vous pendant les heures de clarté et évitez les endroits où la visibilité est réduite.
• Soyez d’autant plus prudent le long de la côte où des rochers, des crêtes de pression (bossellement de la banquise sous l’effet de la compression), du bois de grève ou de la végétation, peuvent permettre à un ours de passer inaperçu.

• Le comportement de l’ours polaire est très différent de celui du grizzli ou de l’ours noir.
• L’ours polaire est un prédateur et chasse surtout le phoque tandis que le grizzli et l’ours noir se nourrissent principalement de plantes. Comme prédateur, l’ours polaire s’approchera des humains et de leur camp, et pourrait même les considérer comme une source de nourriture.

• Évitez les lieux de chasse des ours polaires.
• Le phoque est la proie principale de l’ours polaire et ces deux espèces fréquentent donc souvent les mêmes endroits.
• L’automne, l’hiver et tôt au printemps, la plupart des ours polaires chassent les phoques sur la banquise près du bord de la glace, des zones d’eau libre et le long de crêtes de pression. Les ours et les phoques fréquentent aussi les endroits où la glace
est mince ou craquée, tels que des crevasses de marée dans la banquise côtière ou au pied de glaciers. Il est plus facile pour les phoques de maintenir des trous d’aération dégagés dans ces endroits.
• Tôt au printemps, les femelles accompagnées d’oursons chassent surtout le long de crêtes de pression et de crevasses sur la banquise côtière (surtout dans les baies) où se trouvent les gîtes de naissance des phoques.
• L’été, quand l’eau est libre de glace et les ours polaires regagnent la terre ferme, ils chassent principalement le long de la côte, notamment sur des plages ou des îlots rocheux.
• Ne vous approchez jamais de la tanière d’un ours polaire.



CAMPEMENT :
• Campez loin de la côte, sur une butte ou une falaise offrant une bonne vue des environs.
• Évitez les endroits où le relief permettrait à un ours de se dissimuler. Méfiez-vous des virages masqués, des bancs de neige, des crêtes de pression et de tout autre élément obstruant la vue.
• Dressez les tentes en ligne droite plutôt qu’en cercle et placez-les au moins à 5m d’intervalle.
• Si un ours s’aventure dans le campement, il ne se sentira pas entouré et pourra se sauver sans se sentir menacé.

Ne dormez pas à la belle étoile.
Vous pourriez ressembler à un phoque et les ours polaires sont très curieux. Les gens dormant à la belle étoile se sont déjà fait attaquer.

Filtrez votre eau de vaisselle pour en extraire les particules d’aliments et mettez-les avec les déchets. Jetez l’eau de vaisselle à au moins 50 m de l’endroit où vous dormez, des rivières, des ruisseaux et des lacs. Conservez votre nourriture et vos déchets dans de contenants à l’épreuve des ours ou dans des sacs ou récipients hermétiques déposés sous des roches à un endroit visible de votre tente. Des casseroles placées dessus pourraient servir d’alarme. Si vous avez conçu un système d’avertissement, gardez la nourriture à l’intérieur de cette zone. NE GARDEZ AUCUNE nourriture dans votre tente.
Enterrez les excréments humains sous des roches à au moins 50 m d’où vous dormez ou mettez-les dans des contenants hermétiques.


Autour de votre tente, installez un système d’alarme portatif équipé d’un fil-piège ou d’un détecteur de mouvement pour vous avertir si un ours polaire s’aventure dans votre campement. Avant de partir pour votre séjour, communiquez avec Parcs Canada pour obtenir plus de renseignements à ce sujet.
Vous aimeriez peut-être apporter un chien, mais assurez-vous qu’il est familier avec les ours polaires.
Il est toujours mieux d’avoir plus d’un chien. Attachez-les à un piquet pour qu’ils ne courent pas vers vous lorsqu’ils veulent se faire protéger.

Désignez un veilleur pour signaler toute présence d’ours polaire dans les environs. Songez à déménager votre
campement le cas échéant.


VOUS RENCONTREZ UN OURS
• Assurez-vous que toutes les personnes comprennent ce qu’il faut faire.
• Restez calme et évaluez la situation.
• Que fait l’ours? Quel est son comportement?

Si l’ours ignore votre présence :
• reculez lentement et quittez l’endroit soit en retraçant vos pas soit en faisant un grand détour autour de l’ours. Ne courez pas et ne faites aucun mouvement brusque ou qui pourrait attirer l’attention de l’ours.
• demeurez en aval de l’ours par rapport au vent, si possible, pour qu’il ne puisse pas vous sentir et deviner votre présence
• ne quittez jamais l’ours des yeux.

Si l’ours est conscient de votre présence et montre des signes de curiosité, notamment :
• se déplace lentement en arrêtant souvent;
• se met sur les pattes arrière en humant l’air;
• se tient la tête haute, les oreilles tendues vers l’avant ou le côté;
• se balance la tête de gauche à droite;
• essaye de vous sentir en se mettant en aval par rapport au vent et en vous approchant de derrière;

PRENEZ LES MESURES SUIVANTES :
- aidez-le à comprendre que vous êtes un être humain;
- agitez les bras au-dessus de la tête et parlez d’une voix grave;
- déplacez-vous en amont pour qu’il puisse vous sentir.

Ne vous placez jamais entre une femelle et ses oursons.
Si une femelle accompagnée d’oursons est surprise de près ou si elle en est séparée, il est fort probable qu’elle attaquera afin de les défendre.
• Quittez l’endroit immédiatement.
• Demeurez en groupe.
• Défendez-vous si elle attaque.

Si vous avez surpris l’ours à une faible distance ou s’il se montre agité ou se comporte comme s’il était menacé, notamment :
Restez sur place et soyez prêt à vous défendre!
Il est rare qu’un ours polaire feigne d’attaquer.

Observez si notamment il se met à:
• râler, haleter, siffler, grogner ou laisser claquer ses mâchoires;
• marteler le sol de ses pattes antérieures;
• fixer une personne du regard;
• baisser la tête les oreilles rabattues.

PRENEZ LES MESURES SUIVANTES :
- ne le menacez pas. Ne criez pas et ne faites aucun mouvement brusque qui pourrait provoquer une attaque. Évitez de râler ou de siffler, car cela pourrait inciter l’ours à charger;
- évitez de le regardez directement dans les yeux;
- reculez tranquillement. NE COUREZ PAS;
- soyez prêt à utiliser des moyens de dissuasion.
Si l’ours montre qu’il tente de vous poursuivre ou de vous chasser, notamment :
• vous suivre ou vous encercler;
• vous approcher directement, d’un pas résolu et sans
peur;
• revenir vers vous après que vous l’avez effrayé;
• ou s’il paraît blessé, vieux ou maigre;

PRENEZ LES MESURES SUIVANTES :
- défendez-vous! Utilisez n’importe quel objet qui pourrait servir d’arme, regroupez-vous et faites beaucoup de bruit;
- NE COUREZ PAS;
- soyez prêt à utiliser des moyens de dissuasion.
Songez à utiliser tout objet pouvant servir d’arme, tel que des skis, des bâtons, des blocs de glace ou même des couteaux.
Demeurez en groupe. En restant en groupe et en posant certains gestes, tels que faire du bruit, sauter, agiter les bras et lancer des objets, il est possible d’intimider un ours et de le faire partir.

SE DEFENDRE

Dans les parcs nationaux du Canada, il est illégal de porter une arme à feu sans permis. Seules les personnes visées par la Convention définitive des Inuvialuit et par l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut peuvent se soustraire à ce règlement; elles peuvent porter des armes à feu lorsqu’elles participent à des activités traditionnelles dans les parcs nationaux se trouvant dans la région faisant l’objet des revendications territoriales.

Des produits anti-ours non mortels ont été conçus pour se protéger contre les ours noirs et les grizzlis, mais leur efficacité n’a pas encore été prouvée dans le cas des ours polaires.
Par conséquent, on ne peut en dépendre pour se protéger. Le meilleur moyen d’être en sécurité c’est d’éviter tout contact avec les ours polaires.
Songez à utiliser tout objet pouvant servir d’arme.
Assurez-vous de toujours laisser une voie de sortie à l’ours.
Portez des produits anti-ours sur vous et sachez les utiliser.



Produits anti-ours commerciaux :
• Les avertisseurs, notamment les avertisseurs pneumatiques et les avertisseurs sonores de type pistolet ou avec dispositif de lancement en forme de stylo, peuvent effrayer un ours.
• Le gaz poivré pourrait être efficace sur les ours polaires, mais il n’a pas encore fait l’objet d’essais approfondis. Sachez que par temps froid, le gaz poivré n’est pas efficace. Si vous vous en servez, soyez conscient de la direction du vent pour éviter que le gaz ne vous revienne dans la figure.



BONNE VISITE

Aucun commentaire: