Ceci est une fourmi

foto Yves Bayle

Ce papillon (sa chenille) réussit à se faire passer pour une fourmi : dans des régions du Danemark, l’Azuré des mouillères dupe si bien les fourmis qu'elles élèvent ses larves au dépens des leurs.

Le superbe papillon bleu (cela pouvait-il nous laisser de marbre ?) est un faussaire qui mime la signature biochimique des fourmis. David R. Nash (Univ Copenhague) et ses collègues européens ont étudié plusieurs sites au Danemark où les chenilles de l’Azuré des mouillères se développent sur des plantes des marais avant que Myrmica rubra et Myrmica ruginodis ne les ramènent prestement dans leurs nids.

Les fourmis s’occupent alors des chenilles au détriment de leur propre progéniture. Les biologistes ont constaté que le papillon mimait la composition lipidique de la cuticule des fourmis, et grâce à cela attirait les fourmis mais que cela variait d’un endroit à l’autre. Ils suggèrent que la concordance entre le profil chimique de la cuticule des deux animaux doit être considérée avec soin lorsque l’on réintroduit l’espèce menacée de l’Azuré des mouillères dans la nature.

Les papillons Maculinea alcon sont des parasites. Reste à savoir si le papillon ne rendrait pas aux fourmis Myrmica, en retour, un "service". Cela se produit assez régulièrement dans le milieu naturel, où les vrais parasites, ceux qui éliminent leurs hôtes à force d'abuser ont souvent un avenir compromis. On ne parle plus alors de parasitage, mais de co-évolution.

Dans la classe politique il n'est pas rare non plus qu'un notable devienne ministre en révélant ses autres et vraies couleurs. Mais cela n'a qu'un temps.

Source : Journal Science (4 jan 2008)

1 commentaire:

myrmecofourmis.fr a dit…

Bonjour,

Les papillons du même genre que l'Azuré présenté dans cet article existent également en France, le plus courant est, me semble-t-il, l'Azuré de la sanguisorbe.