Le futur ? On verra plus tard

(Chronique France-Inter du 14 janv 2007)

Vous êtes vous déjà demandé à quoi vous ressembleriez dans le futur ?
A quoi le monde ressemblera ?
Est-ce que le futur existe ? Peut-on le prévoir ? Le pâte à modeler ?
foto
C’est le genre de question que l’on se pose volontiers en début d’année. Vous savez, les vœux, les grands dégagements politiques, les incertitudes planétaires, les voyantes acariatres….

Allez hop, embarquement pour le futur.

"si vous ne crûtes pas,
que le printemps éclût
L'hiver vous reclouera sans que vous pûtes éclore..."
(L'Acte inconnu, Valère Novarina)

Que trouve-t-on sur le Net à ce sujet ?

Emergence.Net est un site qui recense sur le sujet. Franchement, à mon avis ce qu’il y a de meilleur ce sont ses liens vers d’autres sites, comme celui de Futuribles. Ah si, il y a aussi quelques questions intéressantes comme : demain serons-nous tous virtuels ? Aurons-nous une existence légère et abstraite (angélique ? ) dans les mondes du Net ?

Apparemment on y annonce surtout conférences, réunions, colloques. Prévoir et modeler le futur des réunions qui parlent du futur est quelque chose qui intéresse donc des tas de gens.

Ce vocabulaire me fait sursauter. Cela s’appelle parfois carrément « shaping the future », et de grandes entreprises sont présentes (seraient-elles inquiètes ?), dans le souci, de toute évidence, d’être bien placées au cas ou quelque chose émergerait de toute cette agitation futuriste : robots, nouvelles images, réalités virtuelles, jeux en ligne…

Mon grand Futur d’or qui brille dans le soleil levant je le décerne (oui vous avez déjà compris que tous ces gens qui tentent de tâtonner et d’être en avance sur le futur en annonant de grandes phrases creuses me lassent) à l’association
La fabrique du futur (il faut assumer un nom comme cela, hein)
qui entre autres perles vous proposera un livre, à paraître prochainement dans le futur
avec de vraies phrases comme
« Comment inventer de nouveaux produits et services (…)? les auteurs proposent d’intégrer à la stratégie d’innovation la notion d’imaginaire".

Ou alors :
« Créer ce qui n’existe pas nécessite d’imaginer le futur (…) Et ceci afin que notre monde, bien réel lui, évolue grâce à des produits meilleurs pour l’homme et meilleurs pour l’environnement. » Bernard Charlès

Je vous laisse juge. Mais cet humour-là me réjouit.

Comme Europe 2020 qui se proclame : « laboratoire européen d’anticipation politique » et se demande savamment quelle langue parleront les européens en 2025 ou vous annonce la crise monétaire mondiale pour cette année (quelle audace !).


Plus poétique, sous la houlette de Bernard Werber, l’auteur des Fourmis, L’arbre des possibles est un lieu où nous, vous, moi, les internautes du monde sont conviés à former une vaste fourmilière et proposer les scenarii pour le futur. J’imagine que l’idée c’est de tous les proposer comme cela on a moins de chances de se tromper.

Outre la collection de toutes les idées déjà vues recueillies (empruntées ?) dans les romans de science-fiction, on y croise des scénarios bouleversants, comme : « Si on arrivait à enregistrer les pensées-les rêves-les émotions sur un support numérique... Les voix de l'âme deviendraient alors pénétrables... Notre perception du monde, de nous même et des autres s'en trouverait véritablement changé. La curiosité du départ laissera place à une veritable prise de conscience. Une nouvelle forme d'art verra le jour (les rêves créeront des peintures; les émotions composeront un nouveau style musical et les pensées seront transcrites directement en romans.

Plus intéressant, car un peu plus « limité » (la modestie, c’est bon signe, souvent) :
Dans quel monde de briques, de fer et de béton, de tours et de forêts entremêlés vivrons-nous demain. Bref dans quelle architecture, dans quelles habitations. Si cela vous passionne, vous pouvez visiter ce site magnifique, intriguant, onirique, mettant en question nos clichés, nos fantasmes et nos désirs (c’est en anglais) BLDG.

Vous y découvrirez des constructions futuristes, mais aussi des cabanes dans des immeubles en béton, ou des sites industriels transformés en terrains de jeux inattendus. Avec cette joyeuse touche de décalage qui introduit l'essentiel : le trouble face au futur.

Pour achever de se calmer, davantage d’humour encore avec
Paleofuture, un blog qui vous montre comment hier, avec entêtement, on voyait aujourd’hui.

Vous y retrouverez les fameuses voitures volantes, les robots ménagers au physique de nageuse est-allemande, ou les conversations par vidéophone qui n’existent toujours pas, personne n’ayant envie de voir que l’autre se met les doigts dans le nez.


Je rappelle encore l'existence de ce livre et de ce siteLe cygne noir
Le site qui vous explique pourquoi le futur n’est pas prévisible et que la version scientifique de la voyante extra-lucide mérite votre sourire tout autant.


Savez-vous qui a dit :
"On ne peut prévoir l’incidence qu’auront certains événements dans le futur ; c’est après coup seulement qu’apparaissent les liens.
C’est Steve Jobs, le fondateur d’Apple, en 2005, à lors de la remise des diplomes à des étudiants de Stanford…


Allez passons aux choses sérieuses. Une devinette
Pourquoi droite et gauche sont inversées dans le miroir ?


La réponse la semaine prochaine.
Oui c’est atroce. Mais c’est cela qui est amusant avec le futur…
On ne sait pas même s’il existera.

Aucun commentaire: