My love trou noir

Le sang de tout Homme ne bat-il pas du désir de caresser le vide ? Lorsque la sombre créature de leurs désirs s'évade à leurs regards, (ainsi qu'à ceux de leurs télescopes et autres engins à palper l'invisible) les voici qui simulent. Leurs équations, leurs mathématiques, mieux que les vers de Dante, leurs polynômes esquissent en volutes et tourbillons le Monde dont leurs rêves avaient reçu quelques promesses. Que de passions ! Voici par l'obéissance ces machines appliquées, caravelles, ordinateurs et robots, voici le lieu de leur imaginaire. Emerge dans sa lenteur une île aux parfums de sables.

Le Trou Noir.
Le trou noir ne veut être vu.
Et pour cause.
Le trou noir obéit à sa définition : "région de l'espace dont ne s'échappe aucune information".
On a dit aucune.
Nous pouvons constater que cette vexation fait battre à l'esprit des hommes les ailes du désir.

Dans la revue Ciel et Espace, ce mois-ci, et en vidéo, en ligne :
simulation d'effet gravitationnel sur l'image d'une galaxie par un trou noir

Oh ?

Un autre encore sur Wikipédia (par le lien la qualité est meilleure!)


On l'aura pigé, on espère, ces temps prochains, apercevoir un trou noir.

Le plus voisin (Cygnus X1) serait vers les 7200 années-lumière de la Terre, et pour nous sa taille apparente celle d'un microbe sur la Lune...
Pas facile, à saisir, ce sombre minuscule. De toutes les manières on ne le distinguera pas lui, mais ses effets décoiffants sur l'espace, sur son voisinage énervé. Sa puissance gravitationnelle est telle qu'il dévie franchement les rayons lumineux de passage à ses abords. Mais n'est-ce pas ainsi que toute chose existe ? Par ses effets sur les autres ?

Un trou noir ? Il s'agit de l'implosion de la matière. Cela peut, par exemple, se produire en fin de vie d'une étoile. La pression d'effondrement devient supérieure aux forces assurant les structures atomiques habituelles. La densité d'un milliard de tonnes par centimètre cube est dépassée (à ces valeurs, la Terre serait réduite à une sphère de moins de 20 millimètres de diamètre). Elle est telle qu'aucun "objet" ne recèle suffisamment d'énergie pour s'évader de ce champ gravitationnel.


Tiens, cela sort du four :

January 29, 2008
Contact:
Tim Stephens
ucsc.edu

Unusual supernovae may reveal intermediate-mass black holes in globular clusters

SANTA CRUZ, CA--A strange and violent fate awaits a white dwarf star that wanders too close to a moderately massive black hole. According to a new study, the black hole's gravitational pull on the white dwarf would cause tidal forces sufficient to disrupt the stellar remnant and reignite nuclear burning in it, giving rise to a supernova explosion with an unusual appearance. Observations of such supernovae could confirm the existence of intermediate-mass black holes, currently the subject of much debate among astronomers.

"Our supercomputer simulations show a peculiar supernova that would be a unique signature of an intermediate-mass black hole," said Enrico Ramirez-Ruiz, assistant professor of astronomy and astrophysics at the University of California, Santa Cruz.

Aucun commentaire: