Titanic : un nid d'espions ?

Selon des déclaration récentes de l'océanographe américain Robert Ballard qui localisa puis explora l'épave du Titanic le 1er septembre 1985 cette opération fut menée avec les mêmes moyens que ceux qui permirent de localiser deux sous-marins nucléaires de l'US Navy disparus durant la guerre froide.



A la manière dont The Times on line présente les événements à l'occasion de la diffusion prochaine d'un documentaire de National Geographic relatant l'affaire l'exploration du Titanic aurait servi de couverture officielle aux opérations militaires.

En fait Ballard était un spécialiste des moyens techniques d'exploration des grandes profondeurs, notamment par robot sous-marin habité ou guidés à distance. En tant qu'agent technique (accrédité secret défense) puis océanographe il a toujours été en lien sinon sous contrat avec l'US Navy, en Californie ou à Woods Hole.

Cet été 1985, après une campagne à bord du navre français le Suroît il a en effet embarqué à bord du Knorr et mené une mission pour retrouver les reste et analyser la radioactivité des épaves nucléaires du Scorpio et du Tresher.

Cette mission achevée, les moyens du Knorr et notamment le robot sous-marin Argo furent mis à sa disposition durant quelques jours pour la recherche des débris du Titanic,qui furent localisés, éparpillés par 3800 mètres de fond...

Mission confidentielle du Knorr il y eut en effet. De là à dire que ce fut une "couverture", cela exhale une étrange odeur d'opération marketing.




L'article du Times on line
en français sur un blog sous-marin
Wikipédia

Aucun commentaire: