Morale (dial)

Fille du Nord
- On a été meilleurs cette année, les aides aux pays du sud ont augmenté de 4,5 cette année, malgré la crise (Chiffres fictifs)
Gars du Sud
-Vous achetez votre paradis avec notre malheur.
-Vous n'êtes jamais contents.
-Nous ne pouvons l'être. Vous nous avez enseigné à penser comme vous, vous nous bombardez de vos paillettes et de vos soucis de surpoids, de pandémies à quelques centaines de morts. Vous subventionnez votre agriculture et par là faites mourir nos paysans. Vous voudriez que nous soyons reconnaissants de l'aumône ?
-Peut-être pas, mais il y a un minimum...
-Pourquoi nous aidez-vous ?
-Quoi ?
-Oui, pourquoi ?
-Je ne sais pas, notre culture judéo-chretienne, le partage, la morale.
-C'est de l'amour de vous, vous voulez mériter votre paradis sans arrière-pensée. Et ceux qui viennent chez nous nous aider de leurs mains fuient l'hypocrisie, la haine que génère votre monde.
-On n'en est plus à Nietzsche. Un investissement, mettons, nous parions que vous sortirez plus vite de l'ornière.
-La seule raison politique à votre minable "générosité" est votre crainte de nos griffes et de nos dents. Des centaines de millions de pauvres déferlants sur les pays riches, les machette entre les dents...
-C'est ridicule.
-C'est plus que cela.
-Que faudrait-il faire ?
-C'est encore une question du Nord.
-Vous parlez pour parler
-Vous êtes incapable d'agir, englués dans vos contradictions, et les nôtres, d'ailleurs. Nos élites ne valent pas mieux que les vôtres, vénalités, paresses.
-Il y a des gens biens
-Il y a toujours des gens bien.
-Que faire ?
-Pas de baguette magique. Cessez juste de croire que votre médiocrité est racheté par vos aumônes. Remettez vous au travail. Débarrassez vous de vos menteurs.
-Vous le ferez aussi ?
-Nous tenterons.
-C'est facile à dire...
-Pas facile à vivre. Le fort a plus de responsabilités que le faible, c'est ainsi. Même si le faible est turbulent. Mais si vous fuyez, si vos salopards gagnent encore, comme ils ont gagné à l'époque des colonies, en écartant Brazza et les autres, je vous promets de sombres nuages. Des Empires sur lesquels le soleil ne se couchait jamais se sont effondrés, rongés de corruption et de stupidité.
-Merci de cette perspective.
-La responsabilité du fort. On peut se parler franchement de temps en temps, non ?
-Oui, heureusement. Retournons en séance.
-On vote quoi déjà ?

Aucun commentaire: