Les Nomades sont au Voyageur

Encore au théâtre...

Etrange, non ? Je profite de la semaine de la science pour fricoter avec les comédiens, moi. Trois pièces cette semaine, dont L'Acte inconnu, à la Colline (de Valère Novarina), évidemment formidable, mais surtout la Mastication des morts (ci-dessous) et puis Les Nomades, au théâtre du Voyageur, hier soir.
..Théâtre du Voyageur..
D'abord aller au Voyageur. Ca, c'est déja partir sans larmes ni bagage.

Prendre le train à St Lazare.
Descendre à cinq minutes, à Asnières.
Ne pas, surtout, sortir de la gare.
Comme chez le sorcier à lunettes (Harry), toute la magie réside sur le quai.
Errer. Chercher le quai B.
Se rendre au bout, derrière l'ancienne gare.
Attendre que personne ne se doute.
Quitter là son regard soupçonneux.
Pénétrer, à gauche, par la petite porte de la vieille batisse.
"Soyez cent fois le bienvenu", vous dira-t-on.

On peut prendre un verre, manger un morceau, papoter avec des inconnus, attendre que tout le monde soit là.
Et puis la tempête de sable et le voyage vous tombent dessus.
Je vous laisse regarder, c'est ..ICI...

Les bédouins entrent en scène, les mots dans les replis de leurs peaux.
Cela cause du temps, du sable, des infinis.
Cela danse, regarde le ciel et fait chanter les dunes.

Juste un mot : volez-y.

Aucun commentaire: