Dites Aaaaaaah !

Chronique France Inter 19 nov 2007

Si je vous dis OOOO
Pensez vous à quelque chose de particulier ?
Et UUUUU ?

Non plus ?

Nous avons peut-être des sens cachés. Mais il est de drôles d'associations entre certains de nos sens. Quatre pour cent d'entre nous seraient ainsi sujets à la synesthésie. Et comme pour l’oreille absolue, ce serait héréditaire.
foto
La synesthésie est une association de plusieurs sens. Par exemple les notes de musique ou les chiffres, ou les lettres de l'alphabet ou même les jours de la semaine peuvent faire surgir à notre esprit des formes, ou bien des couleurs...

Attention il ne faut pas tricher. Il ne s'agit pas de forcer, mais de se laisser aller
Synesthésie, cela rime avec poésie

« A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,_Je dirai quelque jour vos naissances latentes… »

Voyelles, le plus connu des poèmes de Rimbaud, qui se termine en pure splendeur violette mais aussi Baudelaire avec ses parfums et ses chairs, du son des hautbois au vert des prairies…
Et Kandinsky, le peintre, pour qui la musique était couleur…

Pas seulement mais en partie à cause des artistes, le synésthésie fut mise en cause. Et même si des savants comme le prix Nobel Richard Feynman disaient voir les équations en couleurs, on doutait de son existence, à la synésthésie. Pour le moins elle faisait sourire, et on la brocardait volontiers, au nom de la rationalité.

Si le son « ciel « évoque le bleu, il est facile de rétorquer c'est car il est bleu depuis que nous sommes en âge de le contempler. Mais non, sceptiques, dans le cerveau des synésthésiques, le mot ciel peut faire surgir des sensations intenses et vertes...

On sait désormais un peu mieux ce qu'il en est, comme le relève le blog "neurophilosophy".

Des expériences récentes d'imagerie cérébrale ont montré que la synesthésie existe bel et bien : une personne à qui l’on faisait entendre des sons avait bien les centres de la vision colorée qui s’activaient. Et les zones cérébrales mises en jeu sont bien différentes chez les sujets chez qui pour qui les sensation colorées n’apparaissaient pas.


Je vous parle d'autres croyances qui, elles n’ont rien a voir avec les sons et les couleurs, mais dont le succès ne décroit pas : 48% des Américains sont convaincus de l'existence des phénomènes allant de la télépathie à la voyance. Ils sont 34% à être persuadés de l'existence des ovnis et 19% à avoir peur des sortilèges et des sorcières.

Un Américain sur cinq est superstitieux, un phénomène observé plus souvent chez les jeunes, les plus pauvres et les habitants des villes: pour eux, la découverte d'un trèfle à quatre feuilles est le moyen le plus sûr d'avoir de la chance.
Sondage réalisé en octobre auprès d'un échantillon d’ adultes américains et commenté par le site « doutes à gogo »


Si vous êtes un tantinet curieux, je vous recommande le blog « Dark roasted blend » qui vous propose un drôle de regard de notre monde. Un catalogue des objets introuvables de notre époque et de notre planète : les navires qui volent, les constructions les plus folles imaginées à Dubbai et ailleurs, les projets spatiaux délirants… Un télescopage entre les fantasmes des humains, courant dans les bandes dessinées des années 70 et 80, et ceux en train de se réaliser. Ce foisonnement est troublant. Parfois il hérisse. Ou alors il fait rire. Il y a, pour se reposer de la naïveté technique lancée au galop, une collection de photos surprenantes d’ animaux. Un indispensable fourre tout pour curieux et rêveurs. A prendre au second degré.


Je voudrais encore vous parler des minuscules gestes qui peuvent changer le monde. On a tous rêvé de capter l’énergie de tous les marcheurs du monde pour la rendre utilisable. C’est un peu sur ce principe que désormais, lorsque vous certifiez sur le Web que vous êtes bien un humain et non une machine, vous savez avec la recopie d’un texte dans un petit espace de saisie, on vous propose un deuxième ensemble de lettres à saisir. Et bien là, ce n’est pas d’un test dont il s’agit, mais de la photocopie d’un document que les machines ne parviennent pas à numériser. Et c’est vous, chacun des internautes qui allez, mot après mot, saisir ces textes dans les banques de données, sans même vous en apercevoir. Cela s’appelle « recaptcha » et c’est assez malin et élégant, je trouve.

Et angoissant aussi, sur notre sort, rapport à la Toile.

Par contrecoup, j'ai crée une nouvelle expérience : "No Where".
On verra.

LIENS

Synésthésie
wiki
neurophi
rimbaud

doutes à gogo
crédulité

incroyables
machines et animaux

manuscrits saisis
par les fourmis

4 commentaires:

Jean-Pierre Boureux a dit…

Peut-�tre faudrait-il lire Daniel Tammet, Je suis n� un jour bleu, �dition les Ar�nes, 2007, pour avoir un compl�ment d'information sur ce ph�nom�ne.
(cf : Le Monde du dimanche 5 et lundi 6 ao�t 2007, par JP Langellier)

Lisa a dit…

salut pat bravo continue j'adore le complot des papillons

Marcell a dit…

'je suis ne un jour bleu' est l'un des livres noté sur un papier agé de 3 mois qui volette autour de ma tête le soir quand je rentre chez moi : acheter, emprunter, trouver, et lire ce livre.
Je vois les jours en couleurs, je vois les chiffres en couleurs, je vois les lettres en couleurs depuis petite. Lorsque j'ai lu la premiere fois 'Voyelles' de Rimbaud, c'etait comme un reflet parlant de moi que je trouvai. 'L'interieur de Rimbaud et le mien se ressemblent', ai-je pensé. J'aurais aime lui parler apres toutes ces annees seule, lui poser les questions, lui dire 'et les jours, toi (vous ?), tu les vois comment ?'. Moi, lundi, jaune, moi, mardi, vert pré, mercredi epinard, jeudi soleil, vendredi vert encore, samedi c'est fille, c'est chaud, c'est brun rosé, et blanc dimanche.
Or donc, a part Rimbaud et moi, on est plusieurs. :)

Merci pour votre blog, c'est bien, j'aime bien.

(.) a dit…

Il semble qu'Einstein, aussi, me dit-on, possédait cette faculté
pl