Gilberto Gil : copiez-moi !

Le musicien, ancien ministre de la culture de Lula est opposé aux sanctions contre le piratage sur Internet."Ce sont les libertés dans une société démocratique qui sont en jeu. Ces sanctions pourraient seulement être appliquées dans le cas d'un grand consensus social" (El Pais, dimanche 12 juillet).

Sur Le Monde.fr :
Les limites aux possibilités offertes au public par la technologie "doivent être établies après un large débat démocratique", précise le chanteur, qui incite régulièrement les spectateurs de ses concerts à le filmer et le photographier. Il se dit soulagé "de ne plus avoir à se surveiller pour éviter de dire des choses qu'il ne doit pas dire", depuis qu'il a quitté le gouvernement brésilien. Pour lui, dans le domaine de la culture, il faut "rechercher un équilibre" entre "l'intérêt commun" et "l'agenda du monde capitaliste".



Simple, non ?
Humain, non ?
Pour que les entreprises servent les hommes, et non les capitaux...

Il faudra embrasser l'inventeur de la bossa, Joao Gilerto (elle est libre la bossa, non, tiens je vais en gratter une petite) je félicite Hervé This de ne pas avoir breveté sa recette de chocolat chantilly, et papy Roetgen d'avoir laissé les rayons X dans le domaine public.

Oui, cher Chouchou à Carla, le bonheur n'est pas que dans la fortune ni Marc Levy le meilleur écrivain car il vend le plus de tonnes de bouquins.





Aucun commentaire: