Michael et les pompiers Jackson

Foto
La seule question qui vaille, en ce jour de simulacre de deuil, est qui étions nous pour Michael ? Je veux dire que faisions nous de nos vies au moment où il inventait la pop noire avant d'entreprendre sa marche forcée vers son destin de clown blanc et son tas de dollars ?

Michael il me reste nos nuits de permanence au centre de commandement de la sécurité civile. Longues insomnies monotones où nos uniformes bleus de petits pompiers de bureau se mettaient soudain à s'agiter. L'un d'entre nous glissait la cassette U-Matic dans la grosse machine posée dans la cellule vidéo. Normalement tout cet appareillage servait à montrer aux visiteurs des Canadairs en action ou d'autres choses servant à lutter contre le feu ravageur.

Christian composait à ses heures civiles des musiques de pub et avait là-dessus enregistré ton Billie Jean.

Nous le passions en boucle.
Billie Jean.

Nous sautions sur les bureaux et devant les grandes cartes de France et des DOM où des traits de craie fluorescente figuraient les troupes, les camions et les avions de lutte contre l'incendie en mouvement, nous dansions. Une vingtaine de petits pompiers bleus cravates entre les dents et contorsionnant un MoonWalk qui t'aurait fait sourire. De sages petits avaleurs de soupe.

Oui, Billie Jean.
Sans rancune pour toute cette musique de caddie, et des baffes à ton père.


Aucun commentaire: