Pierre-Gilles des Bulles

foto

"Deux bulles, une petite et une grosse sont accolées et séparées par une mince cloison. Que se passe-t-il lorsque l'on perce la cloison ? Répondez sans réfléchir".

Pierre-Gilles, imperturbable, répond "c'est justement là qu'il faut réfléchir". Les élèves (de sa classe préparatoire au lycée Saint-Louis) éclatent de rire et le professeur aussi. Sa répartie fait mouche et devient une devise de la classe, énoncée à chaque fois qu'une difficulté se présente.

Si un peu d'intérêt pour la science frémit en vous, si le nom de Pierre-Gilles de Gennes vous évoque quelque chose. Si vous désirez vous mettre dans les enjambées de ce grand timide, courir avec lui les sentiers de montagne, les couloirs de Princeton, dîner au Boudin Sauvage, le restaurant de l'une des femmes de sa vie, sans oublier de traverser l'ESPCI, l'école de Physique et de Chimie de la ville de Paris, que le chercheur dirigea tant d'années et dont il fit un endroit exemplaire, alors le livre de Laurence Plévert aux Editions Belin-Pour la Science est pour vos yeux.

Un travail remarquable, étayé par de longs entretiens avec le physicien, peu avant sa disparition. Cela se lit comme un (excellent) polar et tord le cou à tant de wagons de poncifs et de clichés que ce livre devrait devenir un "classique" de l'enseignement des sciences.

Pierre-Gilles de Gennes
Gentleman physicien
Ed. Belin (23e, 366 p)

Ah oui, la solution.
Dans la petite bulle, la pression est plus forte. Elle se dégonfle donc dans la grande...

Aucun commentaire: