L'homme qui ne voulait pas courir

foto
Voila un livre qui n'a rien. Enfin pas de prix, ni de gros écho ou plateau TV. Mais un livre dont on parle et que l'on s'offre entre amis. Bon signe, dira-t-on. Très bon signe.

C'est pure régalade. Echenoz appartient à ces tricoteurs d'histoire l'air de rien, qui vous emporte dans la transparence de son récit, puisque cette fois, il a décidé que la vie était aussi simple que la trajectoire d'un coureur d'exception.

Emile Zatopek. Du souffle. Des grimaces. Un style tout en souffrance. Des victoires pas moins ni davantage désirées que des détours par des paysages d'enfance. Et puis les chars nazis, et tiens les chars soviétiques. Tout, quoi.


Courir
Jean Echenoz
Editions de Minuit

par ici pour en savoir plus

Aucun commentaire: