Tas de sable

Le chant du sable s'écoulant sur les dunes n'est pas un phénomène "nouveau". Mais pour qui est intrigué par de telles surprises, le fait que des chercheurs de l'Ecole Normale Supérieure (écouter ICI) s"y consacrent est un plaisir délicat.

foto

"N'était-ce pas chose curieuse , et toute particulière au sable - qu'il s'agît de la plage d'Enoshima ou du Désert de Gobi-, que la grosseur du grain restât pour ainsi dire sans variation : en fait, un huitième de millimètre environ, suivant une courbe proche de la courbe de répartition établie par Gauss."

"C'est ainsi que, pour s'être appliqué à dessiner en son âme l'image du Sable-qui-s'écoule, l'homme, parfois, avait comme senti s'écouler le plus profond de son être, devenu la proie de l'Illusion."

P 24 et P 27, "La Femme des sables", Abé Kôbô, Livre de Poche

Aucun commentaire: