Patmos








Bon, il faut bien être un mécréant de mon auréole pour aller distiller son été là, au coeur du monde orthodoxe. Dans le lieu de l'invention du Bien et du Mal, où Jean écrivit l'Apocalypse contre Rome et l'Empire, les desserts sont des fesses d'anges, les lumières assourdissantes et les poissons se faufilent entre vos orteils. Si. Il parait même que le bijou du monastère, ce portrait attribué au Greco n'en est pas un. Ne le dites à personne. Un petit coup d'Ouzo ? Si vous cherchez c'est grec, en face des côtes turques, entre Ikaria et Amorgos.

1 commentaire:

charles a dit…

comme me le disait très justement ce sympathique restaurateur de naxos, il y a 3 mois de cela ("la croisère cyclades", c'est sur le blog)et dans un anglais impeccable:
"ouzo time is ouzo anytime"