A suivre...

La question m'a été posée assez souvent ces dernières semaines. Pourquoi suspendre ce blog ? Reprendra-t-il ? Quel sentiment en retenir ?

L'explication, du moins l'une d'entre elles, est triviale. Mon creuset est l'écriture. Et je me suis attelé à un gros ouvrage, sinon une trilogie... Ce qui devrait occuper de longues journées, mois, exigences, plaisirs. Ce blog heurtait ce travail, puisqu'il s'ancre dans le passé, dans le sillage d'un ouvrage précédent.

Et d'ailleurs au fil des mois l'exercice régulier des "billets"à induit chez moi un usage intense et pas si clair du net. Une addiction ? Au moins une spirale de fuite et d'exaltation en prise avec la "nouveauté", entraînant ma réflexion sur la pente de la célérité, de l'éphémère, des mirages tombant du ciel comme pétales de cerisiers en fleurs.

Et en toute sincérité, il y a cet océan de superficialités. Ces apparences et simagrées sociales et marchandes que l'on rencontre par ici, souvent, en jus de chaussettes encore plus concentré. Moi, moi, moi... Pfffff. Fatiguant, cette époque du MOI.

Bref, l'usage régulier de ce carnet m'était devenu sans souffle.

Il y aurait une sorte de paradoxe à poursuivre. Du moins sous cette forme. Un usage irrégulier et plus personnel, qui sait ? 
 


1 commentaire:

Grégoire Kaufman a dit…

Même irrégulier, on continuera a vous lire. Halte a la course au post !

-gk
www.retailart.blogspot.com